Présentation

cropped-cropped-page-entecc82te.jpg

 

Selon la fondation « PlasticsEurope » :

311000000 de tonnes de plastique sont  produites chaque année. Sur la totalité seulement 25% sont recyclés ! 

 

Comment sortir le plastique de son cycle court ?

Comment lui donner un usage, et un sens ?

Comment valoriser cette matière première de manière raisonnée ? 

 

 

LE PAVE apparait comme une des alternatives viables : 

PET, PEHD, PELD, ABS, PS, PP : ces abréviations constituent le panel de plastique présent sur le marché. Ces thermoplastes, pourtant, disposent d’un grand nombre de qualités. Ils peuvent être retravaillés à l’infinie. Il sont pourtant sous-exploités.

Le PEHD ou polyéthylène Haute densité est un des plastique les plus récurents, il représente environ 30% de la production globale.Il est l’un des moins nocif lors de sa re-transformation. Le PEHD constitue notre domaine d’action. On le retrouve dans la plupart des bouchons de bouteilles ou dans les bouteilles de type «flaconnage». Il est aussi, avec le PP l’un des plastiques les plus résistants et de ceux qui resistent le mieux dans le temps.

Aujourd’hui le plastique recyclé tend à trouver une place dans le marché. Mais il reste dans un cycle de vie de courte durée. Pour faire simple, après 1 an tout du moins, le déchet redevient déchet. Pour l’illustrer, on pourrait citer l’exemple des chaussures Nike avec des semelles composées de plastique et de caoutchouc pose, en plus de son cyle consumériste, le problème du recyclage par la suite dû à ce mélange.

Notre objectif est de prendre le contrepied de ce constat en remettant le plastique dans un cycle long afin de retarder, voir annuler son retour dans ce cycle.

Comment le sortir de ce cycle consumériste et l’inscrire dans une autre échelle de temps, une temporalité plus longue?

Quel peut en être son usage en accord avec ces caractéristiques physiques ?

Le secteur de la construction apparaît comme la solution. Le revêtement de sol semble constituer alors, là aussi ; une alternative optimale afin de réaliser cet objectif en adéquation avec les normes incendie et de résistance.

Au delà d’un simple revêtement de sol l’aspect LE PAVE apparait comme  un condensé iconographique.

De Fernand Léger à Manet en passant par Dubuffet, le plastique exprime une palette infinie de couleurs. Ces couleurs et leurs expressions dialoguent pour former un tout. Par analogie, le plastique pourrait être comparé à du marbre,  lui même exprime la force du temps et la pression terrestre appliquée sur des minéraux. Le plastique, lui, retranscrit  avec force, la puissance de l’industrie et la globalisation en marche ; pour la figer le moment d’un pavé.

Faire du plus avec du moins est notre motivation. Le revêtement de sol en plastique recyclé se décompose en un ensemble d’unités, de pavés plastiques.

Le pavé n’a pas vraiment de forme. C’est un splash, un plouf, un scrak, il est «moins objet que trace d’un mouvement». Il est à l’image du plastique «l’ubiquité rendue visible».

Avec l’utilisation du plastique en tant que revêtement de sol, le plastique est stocké, valorisé, tout au long de la vie du batiment. Ensuite, si vient un jour le moment de le détruire, le pavé, composé à 100% de PEHD et démontable, pourra être recyclé à nouveau de manière extrèmement simple. Ou bien réutilisé grâce à son système d’assemblage prévu à cet effet.

Avec le pavé, le bâtiment remplace pour un moment la décharge. En la magnifiant, il donne un usage à cette ressource sous-exploitée